Vivre en France avec son conjoint péruvien, comment faire pour l’officialiser ?

Vivre ensemble, c’est un passage obligé pour un couple qui veut finir leur vie l’un à côté de l’autre. C’est anodin pour certain, mais pour d’autre c’est très complexe surtout pour les mariages binationaux. Le mariage avec un Péruvien en suscite de nombreuses interrogations quant à sa formalisation de l’union et sa reconnaissance en France. Voici donc quelques éclaircissements.

Quelles sont les démarches légales d’une union officielle au Pérou ?

Dans les noces avec un Péruvien au Pérou, il faut suivre quelques approches administratives. Le dossier doit être présenté devant les autorités péruviennes et doit contenir premièrement les pièces relatives aux identités des intéressés. Celles-ci s’accompagnent de leurs capacités de mariage, de l’établissement de l’acte et la célébration de l’union. Dans les démarches aussi, l’audition est certes facultative, mais s’avère très utile. En effet, elle permet aux autorités de vérifier le consentement des conjoints pour l’officialisation de l’union. Ensuite, d’autres pièces sont utiles pour la vérification de l’âge ainsi que la situation de séjour. Par ailleurs, les époux doivent être libres de tout engagement matrimonial ainsi que de documents spécifiques qui peuvent être demandés. Pour contracter un mariage étranger en général, c’est donc le consentement qui est le plus important. Toutefois, le mariage n’a pas d’effet automatique sur l’obtention de la nationalité française, en l’occurrence.

La reconnaissance du mariage, une démarche à prendre en compte

Tous les pays du monde ne peuvent se dresser en obstacle pour la reconnaissance des mariages faits à l’étranger. La première chose à faire après un mariage au Pérou, par exemple, est de faire un dépôt des documents nécessaires auprès des représentations du pays d’accueil, en l’occurrence, ambassade et consulat français. La première demande est à déposer auprès de ces instances françaises compétentes au Pérou pour ensuite engager les démarches sur le territoire français. L’on peut en savoir plus en approchant les services compétents à l’étranger. Pour information, après la demande de transcription dans le pays d’origine, les intéressés reçoivent un acte de mariage et un livret de mariage. Par ailleurs, la meilleure solution est bien de faire célébrer l’union par une autorité diplomatique française. De cette façon, la reconnaissance se fait automatiquement si les mariés veulent vivre en France.

Les exigences de la législation française dans un mariage avec un étranger

Les conditions d’un mariage entre un français et un étranger sont nombreuses dans la législation française. La première pièce à fournir est bien une certification de la liberté matrimoniale du conjoint venant des autorités civiles étrangères. Ensuite, passer une audition pour vérifier le consentement des conjoints dans l’union. Toutefois, aucune preuve de la régularité du conjoint n’est demandée au moment du mariage en France. Le meilleur réflexe est donc de le faire bien avant l’entrée en vie commune pour ne pas faire l’objet d’une expulsion malencontreuse. À l’image de ce qui a été dit plus haut, les intéressés peuvent accéder au visa de séjour après quatre ans de vie commune. En outre, le mariage avec un étranger est soumis à des délais préétablis. Il faut opérer les démarches au moins deux mois avant la date de la célébration avec dépôt du dossier à trente jours avant ladite date.  
amet, Aenean dictum nec Nullam venenatis sit id Aliquam libero efficitur.